Gender equality

L’Indice du Genre dans les ODD 2022 d’EM2030

L’Indice du Genre dans les ODD 2022 tire la sonnette d’alarme à propos de l’égalité de genre, révélant qu’entre 2015 et 2020, les progrès mondiaux ont été lents et marginaux, au mieux.

download
women women

L’Indice du Genre dans les ODD 2022 montre que peu de progrès en faveur de l’égalité de genre ont été réalisés à travers le monde entre 2015 et 2020. Le score d’Indice mondial en matière d’égalité de genre n’est que de 67,8 en 2020, soit une légère amélioration (de moins de deux points) depuis 2015.

Si les tendances actuelles se poursuivent, il ne s’élèvera qu’à 71 sur 100 en 2030, date limite pour la réalisation des ODD (voir la figure 4). Et même ces prévisions pourraient être considérées comme optimistes vu les effets de la pandémie de COVID-19 qui ont déjà été observés sur le bien-être des filles et des femmes du monde entier

Principaux constats

● Les progrès en faveur de l’égalité de genre ont été trop lents, trop fragiles et trop fragmentés : la situation n’a guère progressé au niveau mondial entre 2015 et 2020.

● Si les tendances actuelles se poursuivent, la communauté internationale n’atteindra qu’un score d’Indice de 71 sur 100 en 2030, date limite pour la réalisation des ODD.

● Aucun des 144 pays figurant dans l’Indice du Genre dans les ODD n’est parvenu à l’égalité de genre, et aucun n’occupe la première place du classement à cet égard, ou ne figure même parmi les dix premiers, et ce, à travers l’ensemble des ODD. Chaque pays doit en faire davantage pour concrétiser la vision de l’égalité de genre portée par les objectifs.

● Moins d’un quart des pays réalisent des « progrès rapides » vers l’égalité de genre, tandis qu’un tiers ne fait « aucun progrès » du tout ou va dans la « mauvaise direction ».

● Sur une note positive, plus de la moitié des pays à travers le monde progressent quant à eux dans la bonne direction.

● En 2020, cependant, plus de trois milliards de filles et de femmes vivaient encore dans un pays dont le score en matière d’égalité de genre était « faible », voire « très faible ».

Aperçu des recommandations stratégiques

L’Indice du Genre dans les ODD 2022 définit un plan d’action pour le changement à partir de six thèmes transversaux qui caractérisent souvent les pays et les régions qui font quelques progrès en faveur de l’égalité de genre.

Réformer et appliquer les lois contre les inégalités. Les pays qui réforment et appliquent pleinement les lois en faveur de l’égalité de genre obtiennent de meilleurs résultats en matière de santé, de nutrition et d’éducation pour les femmes et leur famille, proposent aux femmes des emplois plus résilients et comptent davantage de femmes au sein de leur parlement.

Investir dans les services publics et les infrastructures sociales (y compris les soins). La transformation sociale nécessaire à l’égalité de genre doit bénéficier d’un financement, ce qui nécessite des budgets tenant compte de la dimension de genre, une fiscalité progressive et des investissements importants dans les infrastructures et les services publics (y compris les soins).

Promouvoir le leadership, la participation et la voix des filles et des femmes. La clé est de combattre les normes de genre et de donner l’exemple, une plus grande visibilité des femmes dans la vie publique créant un cercle vertueux de participation.

Combler les lacunes dans les données sur le genre. Cela suppose d’investir dans l’amélioration des infrastructures de données et d’officialiser l’idée d’un écosystème de données sur le genre, mais aussi de mobiliser et de tisser des liens entre les différentes parties prenantes et communautés de données, et de faire bon usage des mégadonnées.

Investir dans les organisations et les mouvements féministes, mettre des espaces à leur disposition et les écouter. Peu de progrès en matière des droits des femmes auraient été réalisés sans l’impulsion et les efforts de plaidoyer de ces organisations et mouvements. Ils ont donc besoin de ressources suffisantes et d’espaces sûrs et sécurisés dans lesquels ils peuvent agir et défendre leurs intérêts.

Travailler avec les filles et les jeunes femmes, et leur donner les moyens d’agir. Leur voix doit être entendue dans la prise de décisions qui les concernent. Les programmes, politiques et lois conçus avec et pour elles, ainsi que le financement des groupes qui les représentent, sont essentiels pour accélérer les progrès en faveur de l’égalité de genre.