Colombie

1 min En savoir plus sur les performances de la Colombie en matière d’égalité de genre depuis 2015.

Download Full Report
1 min

Progrès

Score d’Indice en 2020 : 66,8

Score d’Indice en 2015 : 66,9

Évolution : « aucun progrès » depuis 2015 et score général « faible »

Classement mondial en 2020 : 75e sur 144 pays

Classement régional en 2020 : 11e sur 21 pays d’Amérique latine et des Caraïbes

Sur l’Indice du Genre dans les ODD 2022, la Colombie affiche une « faible » performance en matière d’égalité de genre. Bien qu’il reste dans la moyenne régionale, le score de la Colombie (66,8) n’a pas évolué depuis 2015. Rattrapée par d’autres pays d’Amérique latine et des Caraïbes, la Colombie a donc chuté dans le classement de l’Indice.

L’objectif de développement durable (ODD) pour lequel la Colombie obtient son meilleur score (91 points) est l’ODD 6 (eau). L’amélioration de 6 points obtenue depuis 2015 est imputable aux progrès accomplis en matière d’assainissement (Ind. 6.2) et concernant les perceptions des femmes sur la qualité de l’eau (Ind. 6.3). L’ODD dans lequel la Colombie a le plus progressé est l’ODD 9 (innovation), grâce à des « progrès rapides » (augmentation de près de 9 points depuis 2015) concernant notamment l’accès des femmes à Internet (Ind. 9.3) et la proportion de femmes exerçant des métiers en lien avec la science et la technologie (Ind. 9.4). Néanmoins, avec un score global de 58,5 points, la Colombie affiche toujours une performance « très faible » pour cet ODD.

« Quelques progrès » sont enregistrés concernant l’ODD 5 (égalité de genre), bien que trois des cinq indicateurs de cet objectif n’aient pas augmenté depuis 2015. La proportion de fonctions ministérielles occupées par des femmes (Ind. 5.5) a augmenté, passant de 59 à 74 points (soit 37 % des fonctions ministérielles occupées par des femmes) entre 2015 et 2020.

Le score de la Colombie pour l’ODD 16 (justice) n’a enregistré « aucun progrès ». Les perceptions des femmes concernant la sécurité publique (Ind. 16.3) n’ont guère évolué par rapport à 2015, tandis que l’indicateur relatif aux femmes victimes d’homicide (Ind. 16.2) s’est amélioré, mais demeure très préoccupant (2,7 femmes ont été tuées chaque jour en Colombie entre 2015 et 2019).

La Colombie a progressé dans la « mauvaise direction » en ce qui concerne l’ODD 1 (pauvreté), l’ODD 2 (nutrition) et l’ODD 11 (villes durables), avec des régressions de 7 à 8 points. La régression la plus marquée pour l’ODD 1 concerne les perceptions du revenu du ménage par les femmes (Ind. 1.4, passé de 60 points en 2015 à 37 points en 2020), ce qui n’est pas surprenant étant donné que la proportion de personnes vivant dans l’extrême pauvreté s’est aggravée en Colombie, passant de 10 % en 2019 à 15 % en 2020. Une autre évolution préoccupante concerne la proportion de femmes pouvant parler librement de politique (Ind. 10.4). Sur cet indicateur, le score de la Colombie a régressé, passant de 73 points en 2015 (« correct ») à seulement 44 points en 2020 (« très faible »).

Important message

Les progrès de la Colombie en matière d’égalité de genre stagnent depuis 2015.

Réflexions de la Ruta Pacífica de las Mujeres

En 2016, le gouvernement colombien a signé l’Accord de paix final avec la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie – Armée populaire (FARC-EP), afin de mettre fin à un conflit armé de plus de 60 ans. Cet accord, dont l’un des principaux objectifs est de réaliser les droits des femmes et des filles, contient 130 mesures spécifiques destinées à garantir ces droits. Réparties en six catégories, ces mesures font directement écho au Programme de développement durable à l’horizon 2030, faisant de l’Accord de paix un instrument clé pour la réalisation des 17 objectifs de développement durable (ODD) en Colombie.

Selon l’Indice du Genre dans les ODD 2022, les progrès de la Colombie en matière d’égalité de genre ont stagné entre 2015 et 2020, le pays obtenant un score général « faible » de 67 points sur 100. Ce résultat peut s’expliquer par le fait que, bien que d’importantes avancées aient été réalisées dans la mise en œuvre de l’Accord final au cours des cinq années qui ont suivi sa ratification, l’introduction des 130 mesures en faveur des femmes sur des questions cruciales, telles que leur participation politique, accuse toujours un retard important.

Le Congrès de la République a approuvé une loi sur la parité exigeant des partis politiques qu’ils présentent un nombre égal de candidats féminins et masculins aux postes dans les entreprises publiques (lorsque cinq sièges ou plus sont pourvus). Toutefois, les méthodes de travail historiques et de facto des partis politiques font que cette loi est insuffisante pour combler les écarts entre les sexes. Cette tendance se reflète également dans le score d’Indice de la Colombie concernant les femmes au parlement (Ind. 5.4), pour lequel le pays obtient un score « très faible » de 38 points en 2020.

De même, seuls 4 % des ressources totales du budget général de la nation (2019-2021) allouées à la consolidation de la paix ont été affectées à des activités axées sur la promotion de l’égalité de genre, et il n’existe aucun indicateur budgétaire de genre permettant de suivre ces ressources (Office national d’audit, 2021).

Cette tendance peut être inversée en accélérant la mise en œuvre intégrale de l’Accord de paix final à l’aide d’un budget suffisant et disponible, ainsi qu’en créant des mécanismes permettant de garantir la représentation des femmes et la promotion de leurs programmes et propositions dans le cadre de la mise en œuvre, de la gouvernance et de la réalisation du Programme 2030. Ce renversement permettrait aux femmes de goûter à la paix et de bénéficier d’un développement durable au même titre que leurs communautés.